Une décade moderne

Quand je dis que j’étudie le latin pour mon plaisir, la plupart des gens me regardent avec un étrange mélange de fascination et d’horreur. En effet, pour plusieurs, cette langue dite « morte » évoque le marbre croulant des ruines antiques et de vieux professeurs austères tout de corduroy vêtus. Au mieux, ils voient dans cet intérêt une lubie bizarre et, au pire, la manifestation d’un indécrottable élitisme intellectuel. Mais si je vous disais que non seulement le latin se porte très bien de nos jours, mais qu’en plus il continue d’évoluer?

Tirant son origine du latin contemporain du début du 20e siècle, le mouvement du « latin vivant » cherche à promouvoir l’utilisation du latin à l’époque moderne, autant comme langue de correspondance que comme langue de conversation. Dans certains collèges et universités, le latin est même enseigné de la même façon que les langues secondes, en mettant l’accent sur l’aspect oral ainsi que l’assimilation naturelle de la langue par son utilisation courante. On est loin des « rosa, rosa, rosam… » que nous faisaient jadis ânonner les abbés!

Mais qui dit conversation dit mots. Pour être en mesure d’échanger efficacement des idées ancrées dans la modernité, il fallait inventer tout un vocabulaire pour représenter des réalités qui étaient inconnues des Romains. La télévision, l’informatique, le cinéma, les médias de masse – tous ces domaines et plus encore se sont vus enrichis de tout un florilège de nouveaux mots latins, tous ayant un seul but: permettre au locuteur moderne de parler du monde qui l’entoure dans une langue qui a presque trois millénaires.

Quand on y pense, ce n’est pas si différent du français, si ce n’est que ce dernier, contrairement au latin, n’a jamais été déclaré « mort ». Après tout, si Rabelais ne disposait d’aucun mot en français pour désigner une table tournante (phonographum), il ne faudrait pas en vouloir à Cicéron de n’avoir jamais pu concevoir l’existence d’une clé USB (clavis memorialis).

Ainsi, le latin a continué d’évoluer – comme le français – et c’est un sujet qui me fascine. Je suis loin d’être un expert – un néophyte enthousiaste tout au plus – mais j’ai pensé vous préparer un petit échantillon de mots typiques du latin vivant.

Dans les temps plus anciens, quand on croyait dur comme fer qu’apprendre le latin nécessitait d’apprendre par cœur plusieurs dizaines de tables de déclinaisons et de conjugaisons, il arrivait souvent qu’on demande aux élèves d’apprivoiser le nouveau vocabulaire par groupe de dix mots. On appelait ces groupes des « décades ». À mon tour, je vous offre – en images – cette décade moderne: une liste de dix mots et expressions que vous pourriez utiliser aujourd’hui si vous vouliez parler latin avec un ami dans votre prochain electrogramma – pardon, courriel.

(Si vous vous demandez ce que signifient les indications comme « i, n. » après les mots en latin, il s’agit de la terminaison au génitif et du genre du mot. « Géni-quoi? » Ouais, je ne voudrais pas entrer dans les détails de la grammaire latine dans cet article. Suffit de dire que j’ai inclus ces infos pour les latinistes qui voudraient utiliser ces mots sans avoir à fouiller partout sur le web pour en connaître la déclinaison.)

Faites-moi savoir quels sont les mots qui vous frappent le plus dans cette décade. Encore mieux: dites-moi quels sont ceux que vous souhaiteriez apprendre; je verrai si je peux pas vous les dénicher pour un article futur. Laissez-moi tout ça dans les commentaires.

D’ici la prochaine fois, je vous dis: valete!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Up ↑

%d blogueueurs aiment cette page :